Historique

Plan-d’Aups-La Sainte-Baume

Plan-d’Aups-La Sainte Baume est un village situé dans le département du Var de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, dépendant de l’arrondissement de Brignoles et du canton de Saint-Maximin-la-Sainte-Baume.
L’altitude de la mairie de Plan-d’Aups-Sainte-Baume est de 686 mètres environ. La superficie de Plan-d’Aups-Sainte-Baume est de 24,91 km². Sa population était de 2.113 habitants en 2016.
Le massif de la Sainte-Baume a la forme d’une crête formée de roches calcaires au modèle karstique qui a culmine à une altitude de plus de 1 100 mètres. Ce massif présente des falaises sur plus de 14 km1,2.
Le climat est dit tempéré chaud. Comme l’atteste la présence de glacière sur son territoire, la commune peut avoir de très fortes gelées hivernales, descendant jusqu’à -20°C.
Dans l’Antiquité la Sainte-Baume était un véritable « désert », difficile d’accès et isolé de tout, ce qui explique que Marie-Madeleine et après elle les premiers moines vinrent y chercher la paix et l’union à Dieu.
Aux alentours du Ve siècle, des moins arrivent dans la région. L’église Saint-Jaume du Plan d’Aups aurait ainsi été fondée par des religieuses cassianites.
Aujourd’hui on trouve différents lieux de cultes : l’Hôtellerie de la Sainte-Baume, la grotte de Sainte Marie-Madeleine, l’église de Saint-Jacques-le-Majeur et le Domaine de Roc-Estello.
L’Hôtellerie de la Sainte-Baume est une maison d’accueil pour les pèlerins. L’accueil du sanctuaire, l’animation spirituelle et l’hôtellerie sont assurés par les frères dominicains de la province de Toulouse.
La grotte de Marie-Madeleine s’inscrit au centre du massif de la Sainte-Baume, longue chaîne montagneuse à laquelle elle donne son nom.
Avec le Moyen Âge et l’expansion du pèlerinage, la grotte s’est dotée d’un chemin : le chemin des Roys.
La grotte est une cavité naturelle dédiée à sainte Marie Madeleine, haut lieu de pèlerinage de la Provence, dans laquelle sainte Marie Madeleine décida de finir ses jours dans la prière. Ce sont les dominicains qui sont responsables de la grotte depuis sept siècles. Les premiers gardiens de la grotte étaient les Cassiniens dès le IVe siècle.
L’église de Saint-Jacques-le-Majeur fut fondée par Jean Cassien au Ve siècle. C’est une église romane construite au XIe et XIIe siècles pour servir de lieu de culte aux religieuses cassianites après la destruction de leur monastère sous le pic des Béguines par les Sarrasins. L’église et les fragments de stèle romaine sont protégés au titre des Monuments Historiques. Elle a été restaurée en 1963 et 1964. Les vitraux ont été réalisés par Jacques Fonmarty et posés en 1964 lors de la dernière restauration. Elle contient aussi un calvaire en bois du XVIIe siècle qui a été restauré en 1992, ainsi que deux statues représentant saint Jacques de Compostelle patron de la paroisse et de la Vierge et celle de sainte Barbe, patronne des mineurs. La pierre de l’autel provient d’un temple gallo-romain.
Le Domaine de Roc-Estello est une maison d’accueil chrétienne pour des groupes d’enfants, de jeunes et d’adultes.
À l’intérieur du domaine se trouve une grotte dédiée à Notre Dame de Lourdes. La grotte mariale de Roc-Estello, réalisée par le vénérable Père Vayssière et consacrée le 15 août 1924, a été officiellement jumelée avec celle de Lourdes par le Recteur des Sanctuaires et l’évêque du Var en 2004.
Monseigneur Dominique Rey, évêque de Fréjus-Toulon a accordé le 5 août 2005 à toute personne venant à la grotte : Une indulgence partielle à toute personne récitant le chapelet dans la grotte. Une indulgence plénière le troisième samedi de chaque mois et à chaque fête mariale reconnue officiellement par l’Église.